Histoire

Cette somptueuse propriété, qui domine le village, est édifiée sur les bases d’un château féodal, par le marquis de Dampierre. Pair de France, qui avait fait l’acquisition du domaine en 1773, pour s’adonner à la chasse aux loups. La tourelle et l’aile ont été rajoutées au XIXème siècle.

Solidement construit en pierres de taille et fermement assis à la naissance d’un monticule, le Château domine le village et la vallée du Landion, dont la source située sous les caves du Château l’alimente encore aujourd’hui. La porte principale du Château, provenant de l’ancien château féodal démoli en 1770, est de style Louis XIII avec ses fines décorations sculpturales de raisins et de pampres.

Il y a plusieurs siècles que les vignes ont investi les coteaux de Bligny. Le Marquis de Dampierre, propriétaire de la verrerie de Bligny, habitait le château du lieu, au cœur du village. Il possédait également les coteaux des alentours. La vigne pourvoyait à sa consommation personnelle de vin, un vin presque toujours tranquille.

En 1871, le marquis de Dampierre perd son fils, tué au front. Le chemin de fer, contrairement à certains projets, ne passe pas par Bligny mais à Bar-sur-Aube. La verrerie est donc transférée dans cette ville. Le phylloxera sonne le glas du vignoble de Bligny.

Sa reconstitution commence au début du XIXe siècle, quand le château revint au Baron de Cachard. C’est Louis XVIII qui l’a anobli et l’a gratifié de son titre de Baron. Le Baron de Cachard donne au domaine son si précieux essor viticole; c’est lui qui décide d’y créer un important vignoble, ce qui lui a valu le surnom de «Gentilhomme Vigneron». Le Baron de Cachard avait eu connaissance de l’excellente réputation dont avaient bénéficié jadis les vins de la région. Il avait également acquis le vignoble de l’ancien Prieuré de Sainte Eulalie, fondé au village vers l’an 1000. Ces plantations et acquisitions sont le vignoble actuel du Château de Bligny.

En 1930 le vignoble s’étend sur quarante-quatre hectares. Après la guerre, le domaine est acheté par un Tourangeau, M. Lefèvre, qui souhaite compléter sa gamme de mousseux par un champagne. Son projet n’aboutit pas, la propriété est morcelée. En 1952, la famille Lorin rachète le vignoble en plusieurs lots et replante en 1954.

De nos jours, on assiste à la renaissance de Bligny, à travers des investissements conséquents, dans l’outil de production et le château superbement rénové. Le Château réhabilité est ouvert au public depuis 1999.

Cette demeure se visite, qui réunit autour de son fief un remarquable patrimoine historique, architectural et vinicole. Les salles à manger et salons ont conservé leurs boiseries et plafonds peints d’angelots et d’amours. Une exceptionnelle collection de mille flûtes de champagne, comportant des pièces signées Lalique et Daum, rappelle que le village, fut le siège d’une des plus importantes cristalleries auboises, jusqu’en 1881. Ses caves sont labellisées par la Route Touristique du Champagne, on peut également admirer de magnifiques verrières néogothiques.

Le dernier aménagement prévu est celui d’un «Clos» (parcelle de vignes entourée de murs) dans l’enceinte du vaste parc du Château, fait rare en Champagne. Ce clos permettra aux visiteurs d’assister aux différents stades de développement de la vigne.

©2016 - Champagne Château de Bligny - Contact - Mentions légales - Réalisation HEXANET